CONSORTIUM SANTE DU SOL AFRIQUE DE L’OUEST (WASHC) ATELIER REGIONAL DE CLOTURE DU 22 AU 23 Mars 2017 A IBADAN, NIGERIA

Les différentes équipes des consortia santé du sol Niger, Mali, Nigeria, Burkina Faso et du Ghana; le consortium santé du sol Afrique (ASHC) siégeant au CABI (Centre for Agricultural Bioscience Internationale) Kenya; et la coordination régionale consortium santé du sol Afrique de l’Ouest, étaient tous représentés. L’atelier avait pour but de mener des échanges entre consortia santé du sol sur les types d’information sur la GIFS à véhiculer aux producteurs / utilisateurs ainsi que de former les différents participants sur la production / création des outils de partage de connaissances sur la GIFS tel que le poster, la fiche technique, le « policy brief », etc…

L’occasion a permis aux participants d’échanger tout d’abord sur le concept et principes de la GIFS pour avoir une même compréhension avant de poursuivre avec des exposés sur les différents types d’outils de partage et les principes fondamentaux pour une bonne communication des résultats de la recherche. Suivi des discussions ainsi que des travaux pratiques en groupes sur la production des outils de partage de connaissances. La feuille de route de chaque pays a été présentée à l’issue de ces travaux. C’est ainsi que celle du Niger a consisté à finaliser l’étude de référence, identifier les priorités du pays, mettre en place la base de données sur la GIFS/ISFM, produire les outils de partage d’informations sur la GIFS/ISFM et disséminer, former les producteurs et agro-dealers sur la connaissance et l’utilisation des intrants agricoles, former les chercheurs sur la GIFS/ISFM en gestion et analyse  de données, mettre l’accent sur le partenariat entre l’INRAN, l’UAM, le MA/DEP/DVTT, les organisations paysannes, les ONGs, les IMFs et les medias, demander l’appui de l’IITA et du CABI (personnes ressources) sur la gestion et analyse des données, et sur la création de base de données.

Note d'orientation

Les sols ferrugineux tropicaux qui représentent environ 80 % des sols au Niger sont généralement de texture sableuse et caractérisés par une faible fertilité naturelle (faibles teneur en matière organique et capacité de rétention en eau). Cependant, les sols des vallées (dallols, goulbis, fleuve Niger et lac Tchad) ont des propriétés physico-chimiques relativement bonnes grâce à leur texture dominée dans l’ensemble par des éléments fins. Mais il faut mentionner que ces sols ont tendance à se dégrader à cause de la forte exploitation et surtout de certaines mauvaises pratiques agricoles (monoculture, brûlis, exportation des résidus des cultures etc.). En savoir plus...

Cliquez sur l'image

Visiteurs

0322809
Ajourdhui
Hier
Cette semaine
Semaine passée
Ce mois
Mois passé
Total visiteurs
179
414
1822
17829
24564
14102
322809

Forecast Today
264

28.65%
4.79%
4.96%
1.04%
0.20%
60.36%
Online (15 minutes ago):12
12 guests
no members

Newsletter